Sigonce 04 Mes souvenirs

 

Les plaisirs de l'eau.

Les fontaines du village nous permettaient de vérifier nos talents, soyons tout de même modeste, de "charpentier de marine" à l'occasion de la fabrication de nos nombreux petits bateaux faits d'écorce d'arbres. Ils ont pu faire leur baptême dans ces grands bassins et lavoirs où il était facile de faire des grosses vagues pour vérifier leur flottaison et navigabilité.

Que de murs et de pierres nous ont servi de râpes pour les modeler et que de temps nous avons passé à les tailler et les sculpter pour les mettre aux formes que nous voulions.

Quand tout était prêt, l'on faisait des courses dans les caniveaux du village ou dans la rivière toute proche lorsque nous allions à la pêche.

 

... // ...

 

Quelquefois dans la grande fontaine on pouvait y voir des poissons, résultat de nos pêches, ou bien des bouteilles mises au frais.

Nous sommes en été, lors d'une intervention réalisée par des agents d'une entreprise publique venant faire une réparation sur le réseau électrique.

De plus ils étaient facilement identifiable par la couleur bleue de leur tenue vestimentaire assortie à celle de leur fourgon.

 

Ce personnel mit à rafraîchir dans l'eau de la grande fontaine une bouteille de bière pour se désaltérer une fois le travail accomplit et ainsi pouvoir profiter de la fraîcheur que procure celle-ci.

 

Nous jeunes et touchant à tout, à la vue de cette bouteille l'envie d'y goûter arriva et la bouteille en partie se vida.

La bière fraîche ayant un pouvoir déclencheur d'envie pressante ...

L'idée d'utiliser cette solution fut prise et après concertation chacun son tour, en fonction de ses possibilités, pu ainsi satisfaire à son envie et participer à la réfection du niveau.

 

Cet acte volontaire et solidaire vous permet de constater la rapidité que nous avions afin de trouver une solution lors d'un problème !

Une fois celle-ci dans l'eau, c'est bizarre, les rues du village se sont vidées de notre présence.

Nos parents furent même étonnés de nous voir rentrer si tôt pour un après-midi.

 

J'ouvre une parenthèse :

"Ce ne sera que le lendemain qu'ils comprirent pourquoi nous avions modifié nos habitudes pour nous qui habituellement n'avions pas assez de soixante minutes pour faire une heure !"

Je referme celle-ci.

 

La réparation terminée ...

Le liquide remplacé ayant un goût très éloigné de celui du houblon, nos pauvres travailleurs d'abord étonnés après l'avoir goûté ont rapidement virés du bleu au rouge. N'appréciant pas, mais alors pas du tout, le goût de cette nouvelle mixture, ils se mirent à la recherche des auteurs de cette supercherie.

En fait ... 

Ce jour-là, cette chasse fit grand bruit dans le village !

 

Les voisins avaient bien une idée sur "les auteurs de la supercherie".

Mais lors de la traque aucun coupable ne fut dénoncé et pris.

 

Avec nos airs de petits saints innocents, une fois de plus, on s'en sortait bien.

Mais je dois bien vite avouer que si je l'avais été cela aurait pu certainement être tout autre car pour les bêtises* je n'étais pas le dernier.

* J'aurais pu employer, tout aussi bien, conneries.


Depuis tout ce temps, je pense qu'il y a prescription et que tous nous nous en excusons et je puis vous dire que je pense toujours à cette histoire lorsque je mets une bouteille à rafraîchir dans de l'eau.

 

... // ...

 

Jean-Pierre Rimbaud

Les plaisirs de l'eau.

Mes souvenirs