Sigonce 04 Nos souvenirs

 

Sigonce ... Quand les Sigonciers allaient aux champs.

 

Durant de longues années, c’était presque une tradition les Sigonciers allaient ramasser les pommes de terre : 

Ils allaient aussi à Montlaux chez Gustave Moutte, Aubin Davin et Louis Dérives ... pour biner les plants de menthe ou autres espèces demandées par des parfumeries réputées des Alpes Maritimes.

Durant au moins 1 mois hommes et femmes qui étaient disponibles à cette période de la récolte ou pour ce travail de binage se retrouvaient chaque matin place de la mairie pour aller au travail. Les agriculteurs concernés venaient les chercher avec le véhicule le plus approprié possible pour ce genre de transport, véhicule qui n’était pas toujours confortable.

 

C’était le cas pour M. Adrien Pourchier qui employait le plus de monde car il avait d’énormes surfaces recouvertes de ces tubercules. Il arrivait avec une grande camionnette ouverte, ridelles hautes, ils montaient tous et restaient droits comme ils pouvaient durant les 6km de route. Personne ne s’est jamais plaint !!!

 

On ne pourrait plus procéder de cette manière aujourd’hui. C’était un très dur travail car chacun avait sa raie de pommes de terre arrachées à ramasser dont on ne voyait jamais la fin tant elles étaient longues et surtout il fallait rester courbé tout le jour au soleil.

Heureusement à midi c’était la pause et ils pouvaient un peu récupérer.

Ils portaient "la Biasse" (la musette) mais chez les Pourchier on leur donnait la soupe, le pain et des pommes de terre chaudes. Il y avait même des enfants de 13 à 14 ans qui participaient à ce ramassage durant les grandes vacances scolaires. C’était très dur pour eux mais ils travaillaient comme les adultes qui les encourageaient parfois.

Par la suite il y a eu encore un peu de travail aux champs pour les Sigonciers mais il était restreint car des machines agricoles modernes sont arrivées sur le marché supplantant les moyens d’arrachages et de récoltes employés jusque là.

Dans les années 50 et dès l’âge de 15 ans Jeanine Ghigo, épouse Robin et Alice Robin épouse Reymonet partaient dans le Vaucluse faire la saison des asperges, des cerises et les vendanges.
Une fois Jeanine Cellarius, la polonaise comme on l’appelait avait fait la saison des vendanges avec elles à Grambois (84). Cela durait pratiquement 2 mois. Elles commençaient par le ramassage des asperges. Pour cela elles devaient être sur le terrain à 4h du matin pour boucher les trous avec une pelle... Dur ! dur !

Après c’était la saison des cerises et en dernier les vendanges. Elles sont allées à Menerbes (84) chez Régis et Augusta Bernard. Elles sont allées aussi à Grambois chez M. et Mme Blanc et à Oppède (84) chez M. Élie Tempier mais pour les vendanges seulement.

Toutes jeunes elles avaient du courage et de la volonté pour quitter la maison familiale mais il fallait gagner un peu d’argent car les moments d’après guerre étaient encore durs.

C’était une autre époque. Quelques uns s’en souviennent encore !!!

 

Émile Portigliatti

Quand les Sigonciers allaient aux champs.

 Nos souvenirs

sigonce_04300_26.pdf sigonce_04300_26.pdf : 61ko version 01 _ 03/09/2018 Pourquoi un fichier PDF ?