Sigonce 04 À découvrir

 

Sigonce ... Le château de Bel-Air.

À 500 mètres, au Nord-Ouest du village, au flanc d'une colline exposée au midi, serti dans un écrin de marronniers géants du XVIIIème siècle, le château de Bel-Air a, comme son nom l'indique, fière allure et mine altière.

 

Cette belle demeure fut édifiée du XVIème au XVIIIème siècle, probablement par les Du Bousquet, coseigneurs de Sigonce sur des vestiges antérieurs médiévaux : Deux ailes en équerre sont reliées par un donjon et prolongées chacune par une tour, la façade Nord est couronnée d'un arc de cercle, les génoises de toutes les façades sont à 4 rangs de tuiles, privilège des seigneurs de haut rang.

 

À l'intérieur, un escalier monumental possède un plafond décoré de gypseries, et les linteaux des chambres sont décorés de peinture du XVIIIème siècle. Nous trouvons donc dans l'escalier du château et dans le vestibule des gypseries en forme d'oiseaux, d'animaux à 4 pattes, de tête et des armoiries que nous soupçonnons être celles des Du Bousquet qui possédèrent indûment, durant de longues années, la seigneurie de Sigonce. Habitant tantôt au château de Bel-Air, tantôt celui du village.

 

Il y avait aussi de nombreuses cheminées à Bel-Air. Beaucoup ont hélas disparues, témoins les arrachements nombreux qui subsistent. L'une d'elles du XVIIème siècle est encore en très bon état avec des sculptures d'acanthes stylisées. 

 

Poursuivant l'œuvre de feu son mari Mme Jacqueline Ballanche, propriétaire du château, a entrepris depuis de nombreuses années un travail fantastique de restauration du château, magnifique joyaux de notre village. Toutes les fenêtres du XVIIIème siècle ont été remplacées par des fenêtres du XVIème siècle. Un ravalement important des façades a été entrepris et fait, et un crépissage a été nécessaire sur les parties vraiment détériorées. Des planchers intérieurs ont été coulés, des sols entiers ont été refaits en tomettes d'origine, des pierres de Cabanne ont été posées dans la bibliothèque et la salle à manger, et poncées par la propriétaire durant des jours afin de leur donner l'aspect recherché. Elle y a mis tout son cœur, mais aussi son goût et sa passion pour les belles et vieilles pierres. Elle a tenté de redonner le style renaissance à ce vieux patrimoine sans rien changer, mais au contraire, en mettant à jour des fenêtres cachées, meurtrières, etc. de l'époque.

 

M. Jacques Ballanche avait déjà investi de grosses sommes d'argent pour refaire le toit et glisser sous les tuiles une feuille de clinquant de cuivre sur toute la surface afin de protéger la charpente et éviter les infiltrations d'eau intempestives. Les façades retrouvent peu à peu leur patine d'origine et ce château qui se profile majestueusement à travers les arbres séculaires témoigne d'un passé que nous aimerions bien découvrir.

 

Ce lieu historique qui sera peut-être un jour un lieu de rencontre ou un site culturel, nous le devons à M. Jacques Ballanche qui y a cru et à la ténacité, au courage et à la volonté sans limites de Mme Jacqueline Ballanche qui a voulu qu'un projet devienne réalité. Cet imposant et magnifique château que vous pourrez admirer lorsque vous vous promenez est beau à voir, mais hélas il n'est pas à visiter.

 

Il a été racheté, en 2007, par M. François Fleck commissaire priseur à Marseille qui entretient le château comme le faisait jusque là Mme Jacqueline Ballanche.

 

Le château de Bel-Air

Le château de Bel-Air dans toute sa grandeur et sa splendeur.

 

Émile Portigliatti

Le château de Bel-Air.

 

 À découvrir

sigonce_06c.pdf sigonce_06c.pdf : 90ko version 03 _ 11/08/2019 Pourquoi un fichier PDF ?