Sigonce 04 À découvrir

 

Sigonce ... Le marronnier de la Garenne ... tout un symbole !

 

Les anciens et moins anciens ont bien connu le magnifique marronnier de la Garenne qui a vu passer plusieurs générations. Il trônait au beau milieu de la place et était très imposant.

 

Une nuit de la mi-septembre 1994 un violent orage de pluie, de vent et de tonnerre s’est abattu sur la commune.

Au matin nous avons pu constater que l’horloge communale s’était arrêtée et que le marronnier quasi centenaire à l’époque avait été abattu par le vent et la foudre comme un fétu de paille.

 

Heureusement que les quelques voitures qui stationnaient sur cette place n’ont pas été écrasées par l’énorme masse qui recouvrait une bonne partie de la place.

 

Le bel ombrage du marronnier n’était plus qu’un souvenir ! 

 

Combien de choses se sont passées dessous ce marronnier !

 

Régulièrement les empailleurs de chaises et les "estamaïres" (étameurs) qui passaient régulièrement au village s’y installaient systématiquement dessous pour 2 ou 3 jours.

 

De même dès le beau temps et tous les après-midi ces dames du quartier arrivaient avec leur chaise pour venir passer 2 ou 3 heures sous ce beau parasol naturel. Les unes tricotaient d’autres cousaient, certaines même filaient (comme Mme Tersile Ughetto) ou papotaient tout simplement.

 

Pour n’en citer que quelques unes, il y avait mesdames :

 

Laure Palla, Térésine Caciagli, Adhémare Ughetto, Jeanne Giai-checa, Jeanne Prot, Emma Ghigo, Rose et Georgette Espinelly, Denise Jayne, Jeanne Kita, Marthe Dominique, et bien d’autres encore qui s’arrêtaient au passage pour discuter 5 minutes.

 

Plus tard la municipalité a fait installer 2 bancs à demeure.

 

Les enfants eux aussi se retrouvaient parfois sous le marronnier pour quelques parties de billes ou tout simplement pour grimper dans l’arbre en se faisant la courte échelle.

 

C’est ainsi que plusieurs générations ont fréquenté ce lieu très apprécié des Sigonçiers et surtout très symbolique !!!



Que de souvenirs se sont envolés avec la disparition de cet arbre !

 

Rappel :

 

L'empailleur de chaises :
Il arrivait à pied, deux fois par an environ, la "sagne" (paille pour chaises) sur le dos et il allait s'installer invariablement sous le marronnier, tout près du garage-taxi Espinelly (ex-maison Navetat, aujourd'hui maison Michel et Martine Hulot).
Qui ne se souvient pas de M. Vallata dit "Frisé", l'empailleur de chaises.

 

Les estamaïres :
Nous garderons en mémoire la présence, sous le marronnier de la Garenne ou sur la place de la Mairie, à intervalles réguliers, des "estamaïres" du coin :
M. Gaëtano Brando de Forcalquier.
M. Édouard D'Angelo d'Oraison.
M. Raymond Bridet de Sigonce.
Ils mettaient leur soufflet en route dès leur arrivée et ils vous rétamaient un arrosoir, une bassine, une casserole, ou vous rafraîchissaient cuillères et fourchettes qui avaient beaucoup servi.
Les Estamaïres, de nos jours on dirait les Étameurs.

Ils appliquaient une couche d'étain sur un objet métallique pour le protéger de l'oxydation.

 

Émile Portigliatti

Le marronnier de la Garenne ... tout un symbole !

 À découvrir

sigonce_37b.pdf : 115ko version 02 _ 12/09/2019 Pourquoi un fichier PDF ?